KLHKLH

Actualité media

  • Iatrogénie : la voix aux patients

    Iatrogénie : la voix aux patients

    8/10/2015

    Chaque année, les accidents médicamenteux font 8 000 à 12 000 victimes en France. Pourtant, dans 30% à 60% des cas, le risque d’iatrogénie médicamenteuse est considéré comme évitable. Mais qu’en pensent les patients ?

    Après 75 ans, 86% des seniors prennent au minimum 4 médicaments chaque jour. Les effets indésirables médicamenteux liés à cette polymédication sont deux fois plus fréquents après 65 ans. L’iatrogénie favorise en effet le risque de malaise, de chute voire de fractures. Les troubles digestifs sont aussi fréquents. Une combinaison de risques telle que 10% à 20% des effets indésirables conduisent à une hospitalisation. Pour mieux surveiller la prise des traitements, « le sujet de l’observance doit être abordé en consultation », note le Collectif Interassociatif sur la santé (CISS). A ce sujet, « 93% des patients eux souhaitent que leur médecin traitant révise plus régulièrement leur liste de médicaments », expliquent les auteurs d’une étude menée auprès de 1 500 personnes âgées de plus de 65 ans. Et « près de deux patients sur trois envisagent d’aborder cette problématique avec son pharmacien ».

    Source : Premier bilan de la campagne de lutte contre l’iatrogénie médicamenteuse, les seniors prêts à changer de comportement avec les médicaments, publié le 17 septembre 2015